Frénésie Politique

plume oiseau

– Le Brexit n’aurait pas eu lieu si l’UE avait créé la nationalité européenne –

– Gouverner par la peur c’est affaiblir le discernement des valeurs, altérer le jugement propre et obscurcir la raison collective –

– La droite et l’extrême droite toutes deux atteintes d’auto-spoliation ! Morale pour la première & cérébrale pour la seconde –

Macron : un possible premier cas de bi-héminégligence politique détecté –

– Le cashless est le premier pas vers notre esclavage bancaire

– Symbiose …

 » L’ extrême droite et le fanatisme religieux forment une mycorhize sociale parfaite  » –

– Un menu d’exception à Droite

‘ Les Républicains vous proposent :

Mise en bouche dystopique

Entrée au choix :
Cœur social caramélisé
Sauce environnementale épicée

Plats au choix :
Chômage croustillant, compotée de désastres économiques
Noix de St-Fillon snackées et impôts farcis

Dessert au choix :
Moelleux fiscal
Dessert du chef

Bon Appétit ’ –

– En Marche …

 » #Macron a lancé une start-up sociale-libérale, feuilletonne son action en permanence et mise sur le tropisme médiatique !
Une stratégie pas très novatrice, cependant, sa trajectoire #politique est bien soignée et présente une certaine singularité.
En constante recherche de notoriété, financements et soutiens,
aura-t-il assez de souffle pour Marcher jusqu’au bout ?  » –

– Je ne suis ni Vallsiste ni Macroniste ni Mélenchoniste ni Hamoniste ni Montebourgiste ni Filochiste …

Je rêve d’une Gauche plurielle unie et attachée à ses idées, principes et valeurs. Une Gauche motivée, fédérée et mobilisée pour se battre contre une droite autoritaire, injuste et ultra-libérale.

Rassemblons NOUS –

– Désarroi …

‘ Certains leaders de #Gauche ne font plus la différence entre réalisme et fiction #politique. Leur immaturité collective désoriente les #militants, déplace le #débat et accentue un critérium analogique non constructif ’ –

– François Hollande est un grand Homme d’État qui a su garder son intégrité, lucidité et humilité. Son choix courageux est à la hauteur de son intelligence et sa responsabilité politique.
C’est avec élégance qu’il s’est adressé à la nation et c’est avec émotion qu’on respecte sa décision –

 

 – Prenez garde …

‘ Le come-back de la #droite causera inévitablement le naufrage pathétique du pays des droits de l’homme ’ –

 

– Détrumpez-vous

TRUMP

a plein de copains dans le monde

MARINE, WILDERS, WALKER, TYAHNYBOK, ORBAN, VONA, SALVINI, MODI, MICHALOLIAKOS, KACZYNSKI, NAFTALI, STRACHE, FRANZ, JIRINOVSKI, …

La liste est longue !!! –

– Souvenez-vous de quelques valeurs portées par la Gauche : Liberté, Égalité, Fraternité, Démocratie, Justice sociale, Laïcité, Solidarité, Insoumission, Progrès. –

 لابد من قطيعة تامة مع التجارب الفاشلة في تكوين الحكومات والتوجه نحو الجمع بين سياسيين تقليديين و فاعلين عن المجتمع المدني في اطار ديمقراطية تشاركية بعدد أصغر من الوزراء يحترم مبدأ المناصفة و المساواة ويجعل من خدمة الصالح العام هدفه الأسمى

– Il existe mille façons de mépriser et fouler aux pieds la dignité humaine et qu’une seule pour la raviver –

– La droite excelle dans la profilmie riche en discours artificieux –

– La conscience collective éveille l’intelligence et élucide les dissemblances à la recherche des complémentarités, permettant ainsi l’union et le rassemblement –

– Quand je regarde la droite, je me vois toujours à gauche

– Si la droite est une option pour certains, la gauche est une nécessité pour tous. –

– La droite propose aux Français un programme socialement injuste, économiquement inopérant, politiquement calamiteux, écologiquement inadéquat, culturellement incompatible et moralement irresponsable –

– L’attentisme politique est synonyme d’inertie intellectuelle –

– Au nom de l’équité politique, les médias sont co-responsables du déferlement, standardisation et marchandisation du discours haineux, raciste et xénophobe de l’ extrême droite

– La droite perpétue la tradition du débat mesquin et brille par son esprit étriqué agitant inutilement ses épouvantails –

– La précarisation engendre l’ insécurité, nourrie la discrimination et pousse à l’exclusion sociale –

– Sans leadership stratégique, le politique est acculé au pied du mur –

– L’espoir est l’unique recours aux désillusions –

– Législatives Marocaines : Enjeux limités, Pions avancés, Alliances amorcées … Cap maintenu –

– Les primaires accentueront une polarité interne et atrophieront inévitablement le parti face aux rivaux politiques

– Le discours de certains politiciens est semblable à un plat réchauffé plusieurs fois, impropre à la consommation intellectuelle –

– Dans un climat de corruption et d’opportunisme politique, il est difficile de choisir entre voter ou s’abstenir sachant que la finalité est anastatique –

– Il y a bien une différence entre émettre des réserves et formuler des critiques, à chacun sa rhétorique

– L’indiscipline de la gauche est plus alarmante que son bilan –

– La hiérarchie en politique est semblable à celle d’une meute de loups et se résume en quatre lettres : Alpha, Bêta, Gamma et Oméga –

– La droite sème les graines de la répugnance intrasociale et récoltera inévitablement les fruits de la discorde –

– La débandade sociale, seule denrée de l’ extrême droite

– Pour renforcer votre immunité intellectuelle lisez le programme des républicains –

– Être pauvre et voter à droite est symptomatique d’un crétinisme aiguë –

– Le salut de la gauche est dans l’adoption du principe de symétrie des attentions –

– Quand le politique cherche à moduler son discours, armez-vous de lucidité –

– La mémoire électorale est extrêmement courte et stimulée occasionnellement par le show politique –

– Un combat politique est plus mirifique qu’une victoire électorale

– L’égocentrisme des protagonistes, facteur clé du clivage permanent gauche-gauche –

– La droite et l’extrême droite souffrent d’un trouble du rythme cardio-politique, tachycardie identitaire pour l’une et bradycardie sécuritaire pour l’autre –

– L’extrême droite est une pépinière de dictocratie

– L’histoire nous enseigne que la société est en perpétuelle transmutation tandis que le politique demeure immuable –

– Le tact moral, c’est la touche d’élégance qui fait défaut aux politiques

– Un bon politicien est un fin combinard face à l’incertitude –

– La taux de participation, jauge de crédibilité des politiques

– L’intellect, c’est le talon d’Achille de l’extrême droite –

– L’équité ne répare pas les inégalités, elle les rend juste acceptables –

– L’acte de vendre ses principes, valeurs et convictions n’est que prostitution politique

– La démocratie est vitale pour l’euphonie sociale, mais une fois conjuguée à la corruption elle causera la cacophonie sociétale

– L’ espoir des pauvres est l’ingrédient clé du succès des politiques

– L’hallucinose de la droite est chronique –

– La responsabilité des politiciens n’engage que ceux qui les croient –

– La balkanisation de la société est le fruit de sa mélancolie –

– Un faux débat politique est une vraie insulte à notre intelligence collective –

– La droite et l’extrême droite ont réussi à ouvrir la boîte de pandore en France

– La politique est impitoyable comme le genre humain –

– La politique c’est l’art du conditionnement et du contrôle des masses –

– En ce moment, la politique est réduite malheureusement à des tirs croisés dirigés vers la (ou les) mauvaise(s) cible(s) –

– L’homo politicus ne cessera de m’étonner –

– Ce qui est drôle chez les politiciens, c’est leur capacité de parler de choses qu’ils ne comprennent pas face à un public déconnecté de sa propre réalité et figé dans un acquis passif et erroné, ce qui est finalement beaucoup moins drôle –

– اذا اجتمع الفقر مع الجهل و اتحد التطرف مع القومية و إلتقى الحرمان مع الحقد و القائمة طويلة … فسيكون مصيرنا الهلاك لا محالة –

—             phrases natives d’inspiration politique libre             —

#frénésie_politique

Publicités

La sécurité alimentaire entre risques & défis

Un reportage très intéressant de la chaine Euronews intitulé  » Du champ à l’assiette : des produits toujours frais et sûrs » :

الاستمطار أو « صناعة المطر » في دولة الإمارات العربية المتحدة

الاستمطار في دولة الامارات بتقنية وتكنولوجيا جد متطورة

الفيديو

Principaux ravageurs & maladies du pois

En cette période, beaucoup d’agriculteurs marocains cultivent le pois, notamment dans la province de Chichaoua (dans la région Marrakech-Tensift-El haouz). En parlant à certains d’entre eux, je me suis rendu compte de leur ignorance quasi-totale des ravageurs et maladies de la culture du pois, ce qui m’a poussé à dresser une petite liste illustrée de ces derniers, que je pourrais éventuellement traduire en arabe classique ou en arabe marocain, pour rendre ces informations encore plus facile d’accès.

 

Sitone du pois (Sitona lineatus) :

 

Bruche du pois (Bruchus pisorum) :

 

Cécidomyie du pois (Contarinia pisi) :

 

 

 

 

Mineuse :

 

 

 

 

Thrips du pois (Frankliniella robusta) :

 

 

 

 

 

Thrips du lin et des céréales (Thrips angusticeps) :

 

Limace :

 

Nématode :

 

Tordeuse du pois (Cydia nigricana) :

 

 

 

 

 

Noctuelle du pois (Melanchra pisi L.) :

 

 

 

 

 

Noctuelle potagère (Lacanobia oleracea L.) :

 

 

 

 

 

Noctuelle gamma (Autographa gamma L.) :

 

 

 

 

 

Noctuelle à point blanc (Pseudaletia unipuncta L.) :

 

 

 

 

 

Puceron vert du pois (Acyrthosiphon pisum) :

 

Alternariose « Brûlure des feuilles » :

 

Oïdium :

 

Mildiou :

 

Anthracnoses à développement aérien (dues à deux champignons, Ascochyta pisi et Ascochyta pinodes):

Ascochyta pisi :

 

Ascochyta pinodes :

 

Botrytis (ou Pourriture grise) :

 

Rouille :

 

Sclérotiniose / sclérotinia :

 

 

 

 

 

Graisse bactérienne du pois (Pseudomonas syringae pv. pisi, transmise par les semences) :

 

Viroses :

Bio & Eco : l’exception cubaine …

À ma connaissance, les Cubains sont les seuls « sur le plan étatique » à avoir réussi la reconversion du système agricole intensif en système biologique et écologique permettant le rétablissement de leur souveraineté alimentaire.

Un petit retour en arrière s’impose …

Après la chute du bloc soviétique en 1989, Cuba s’est retrouvée du jour au lendemain sans engrais, pesticide, machine, pétrole, etc. La situation est devenue rapidement catastrophique et critique pour le pays avec un quasi-effondrement de la production nationale, la perte d’un marché très rentable, à savoir celui du sucre « rappelons que Cuba exportait 85% de sa production ». Le pays a failli ainsi sombrer dans le chaos, mais Cuba a réussi l’exploit de la survie de sa population dans ce contexte très difficile en satisfaisant ses besoins avec les moyens et les ressources locales.

Dans ce contexte, la citation de Platon prend tout son sens. En effet, « la nécessité est la mère de l’invention ». Bien qu’il ne s’agisse pas d’une invention à proprement parler dans notre cas, cette situation critique est une belle illustration des alternatives et des solutions locales mises en œuvre par Cuba pour assurer une souveraineté alimentaire à sa population.

Sans entrer dans les détails, nous pouvons dire que l’état cubain a entrepris d’urgence une série d’actions pour faire face à la crise comme, la décentralisation de la production agricole, l’encadrement et le soutien technique et logistique aux agriculteurs, la réorganisation et l’encouragement du regroupement et l’affiliation des agriculteurs aux coopératives, la mise en place d’un système de recherche et développement efficace, l’encouragement de l’utilisation des ressources disponibles pour une production et commercialisation au niveau municipal et l’ouverture donc sur les marchés locaux avec une expansion du système d’agriculture urbaine biologique, mais également le retour aux techniques artisanales, l’utilisation d’intrants naturels, etc. etc. Autant de mesures qui ont permis à l’agriculture cubaine d’enregistrer d’excellentes performances, de rebondir et de témoigner de la faisabilité technico-commerciale d’un tel retour en arrière vers des pratiques agricoles mieux pensées, adaptées et surtout viables.

Aujourd’hui, l’histoire cubaine devrait nous servir de leçon et nous aider à remettre en question nos pratiques agricoles, à privilégier une agriculture durable respectueuse de l’environnement sans pour autant attendre d’être en situation de crise pour réagir.

Il faut garder à l’esprit qu’en cas de crise énergétique ou autre, l’agriculture ne sera pas le seul secteur touché, mais elle demeure un pilier et constitue une ligne rouge à ne pas franchir. Il suffit juste de se rappeler les images des émeutes de la faim de l’Égypte en 2008 pour prendre conscience et garder en mémoire les conséquences éventuelles d’une telle crise …

Les questions qui me viennent alors à l’esprit sont de savoir comment les Cubains ont-ils surmonté cette crise et comment ont-ils œuvré ensemble pour trouver une solution à cette situation critique ? Comment cette poudrière n’a-t-elle pas constitué une entrave au devenir de ce pays ?

Pour vous donner un petit aperçu de l’agriculture cubaine d’aujourd’hui, je vous invite à regarder ce reportage qui me parait très intéressant :

AlgoPétrole : biocarburant de 3ème génération

J’ai entendu parler de ce procédé en 2011, de son potentiel et de son avenir prometteur … Aujourd’hui certaines questions se posent d’elles-mêmes : Pourquoi cette technologie ne se développe-elle pas davantage et ne se généralise-t-elle pas ? Est-ce à cause du coût des installations ou de la pression exercée par les lobbies pétroliers ?

Je n’ai aucun élément de réponse concret à ces questions pour le moment. Toutefois, nous sommes tous conscients « ou pas » que d’autres technologies se développent pour répondre aux futurs besoins énergétiques mondiaux, pour l’après pétrole, et bien sûr loin du regard du grand public. Elles ne seront mises à disposition de ce dernier que si, cela arrange les affaires des multinationales et autres acteurs économiques et politiques, qui tiennent en mains les rênes du pouvoir mondial.

Dans cet article, je vais exposer très rapidement cette nouvelle technologie. Malgré le fait qu’elle soit à la portée de tous les pays, ces derniers continuent d’acheter du pétrole et accentuer leur dépendance énergétique !!!

Je vous propose dans un premier temps de regarder deux petites vidéos :

Voici la première vidéo, il s’agit du reportage « 90 minutes » sur la chaîne française « TMC » :

Et voici la seconde vidéo du JT de la chaîne France 2 :

En quoi consiste concrètement  la technologie de l’algopétrole ?

Le principe est simple et issu de la nature : il faut du phytoplancton « microalgues », du dioxyde de carbone « CO» et un bon ensoleillement. On met donc les algues en suspension dans l’eau, l’ensemble est ensuite disposé dans des tubes verticaux, appelés photobioréacteurs, enrichis en dioxyde de carbone sous un bon ensoleillement pour favoriser la photosynthèse. Après 24 heures, période de multiplication de ces algues, on récupère la moitié du liquide des tubes et on procède à sa centrifugation pour séparer les algues de l’eau afin de récupérer la biomasse. Donc chaque jour la moitié des tubes est prélevée et centrifugée pour récupérer la biomasse qui subit un cracking à haute température, haute pression et sans oxygène afin d’obtenir le biopétrole « ou pétrole synthétique » ayant le même aspect visqueux que le pétrole brut. Ce biopétrole sera raffiné par la suite afin d’obtenir les produits énergétiques classiques : essence, kérosène, etc.

Il est important de préciser que ce processus est délicat et nécessite des contrôles rigoureux car les microalgues sont fragiles, surtout si leurs cultures s’effectuent dans des photobioréacteurs.

Qu’en est-il de l’intérêt de cette technologie ?

Je pense que cette technologie est intéressante pour deux raisons :

  1. Ce procédé permet de fixer le CO2 émis par les industries polluantes. A titre d’exemple, dans l’usine de la société franco-espagnole « Bio Fuel Systems » basée à Alicante en Espagne, la production d’un baril de biopétrole neutralise 940 Kg de CO2 rejetés par une cimenterie située à proximité. Ce biopétrole permettra donc de réduire les impacts sur la planète comparé au pétrole fossile.
  2. Le prix de revient du baril est de 30 dollars seulement.

Donc l’algopétrole est théoriquement écologique et économique comparé au pétrole brent. Plusieurs pays se sont attaqués à cette nouvelle technologie : les Etats-Unis, l’Italie, l’Australie. Mais à ce jour, il n’y a pas de généralisation de cette technologie alors que le coût des installations est à la portée de beaucoup de pays.

Quelles en sont les raisons ? Est-ce que les classes politiques et les pouvoirs publics connaissent suffisamment ce type de procédés et technologies ? Sont-ils assez sensibilisés à ce genre d’alternatives énergétiques ? Ont-ils assez de connaissances scientifiques, techniques et économiques pour comprendre les enjeux ? Peut-on envisager des partenariats état-privé pour développer ce genre de technologies plus rapidement ? Qu’attendent les gouvernements des pays non producteurs de pétrole pour réagir ?

 

 

L’intelligence végétale : tropismes et hormones

Contrairement aux animaux, les végétaux sont enracinés dans le sol et dépourvus de système nerveux mais ils parviennent quand même à se développer et à survivre dans des milieux changeants et parfois hostiles grâce à leurs réponses aux divers stimuli internes et externes. Ces mécanismes d’adaptation, de développement et de défense sont parfois spectaculaires et témoignent d’une vraie intelligence végétale.

Les cellules des plantes sont soumises à l’action de nombreux stimuli environnementaux comme la lumière, la gravité, le vent, le toucher et les hormones. Les plantes sont également soumises à des changements saisonniers et des périodes de sécheresse, d’inondation ou de températures excessives. Leurs survies nécessitent également l’éloignement des animaux herbivores et des organismes pathogènes.

Plusieurs articles seront rédigés sur le thème de l’intelligence végétale. Le but de cette série d’articles n’est pas d’entrer dans les détails complexes mais d’illustrer la façon remarquable dont les plantes sont capables de déployer d’incroyables stratégies de développement et de survie.

Je souhaiterai dans ce premier article lister quelques réactions de croissance développées par les plantes en réponse aux stimulations externes, appelées tropismes, et exposer les principales hormones végétales ainsi que leurs fonctions essentielles chez les plantes.

Dans de futurs articles, je traiterai d’autres aspects de cette intelligence végétale comme les mécanismes d’acclimatation, les réactions aux divers stress environnementaux, les mécanismes de défense face aux herbivores et agents pathogènes, la reproduction et l’utilisation des insectes pollinisateurs, les capacités de mémorisation, etc.

Les principaux tropismes

Commençons par les réponses à la lumière. En effet, le phototropisme est un exemple concret de ce type de réponse. Il s’agit de la croissance de la plante soit dans le sens de la source lumineuse (phototropisme positif) soit dans le sens opposé (phototropisme négatif).

L’absence des yeux et du cerveau chez la plante ne l’empêche pas pour autant de capter et de traiter une grande quantité d’informations provenant de la lumière à laquelle elle est exposée.

Toutefois, il ne faut pas confondre l’héliotropisme et le phototropisme. En effet, l’héliotropisme est une sorte de traque du soleil, cela concerne les fleurs ou les feuilles qui suivent le soleil comme le tournesol. L’héliotropisme peut être considéré comme une sorte de phototropisme bien qu’il semble se produire au sein des pédicelles1 des fleurs ou des pétioles2 des feuilles au stade adulte sans manifester de croissance.

Un certain nombre de phénomènes de développement sont déclenchés par des longueurs d’ondes appartenant toutes au spectre de la lumière solaire. Par exemple le phototropisme, l’inhibition de la croissance des hypocotyles3 et l’ouverture des stomates4 sont tous régulés par l’absorption de la lumière bleue (450 nanomètres). Autre exemple, le déclenchement de la germination, le début de croissance des racines et des tiges mais aussi l’induction de la floraison dépendent de l’absorption des lumières rouge (660 nanomètres) et rouge sombre (720 nanomètres).

Les plantes sont également sensibles aux changements de la photopériode, c’est-à-dire la durée relative à la nuit et au jour. En effet, le photopériodisme régule la floraison ainsi que d’autres réponses saisonnières.

Les cellules des plantes répondent également à la gravité. C’est ce qu’on appelle le gravitropisme. Lorsque les racines poussent dans le sens où la gravité s’exerce, il s’agit du gravitropisme positif, et quand c’est dans le sens opposé, il s’agit du gravitropisme négatif. Sans rentrer dans les détails, deux hypothèses tentent d’expliquer ce phénomène. La première hypothèse est celle des statolithes5 et la seconde est celle de la pression gravitationnelle.

Les plantes répondent aussi à des stimuli mécaniques comme le toucher ou le vent. La réaction au premier stimulus, à savoir le toucher, s’appelle le thigmotropisme. Lorsqu’une tige est frottée ou touchée, ce qui imite probablement l’effet du vent, la plante sécrète de l’éthylène qui entraine une réduction de la croissance en longueur de la partie touchée de la plante.

Voici quelques illustrations de la réaction de la plante à ce genre de stimuli :

La plante sensible Mimosa pudica réagit au toucher d’une façon assez spectaculaire, ses folioles peuvent se replier en une seconde ou deux après un léger toucher. Dans ce cas, les cellules d’organes spécialisés, appelés pulvini, situés au point d’insertion des folioles6 et des feuilles, perdent leur turgescence7 et se replient tous ensemble. Un courant électrique leur transmet la stimulation d’une foliole à l’autre.

Je vous invite maintenant à regarder cette courte séquence vidéo :

Cet exemple illustre à la fois le thigmotropisme et la capacité de motricité des plantes alors qu’on les voit comme des êtres immobiles. Un autre exemple, aussi spectaculaire, qui illustre cette motricité ; le Desmodium gyrans qui réagit aux stimulations sonores et se met à bouger.

Je vous invite à découvrir cette plante à travers cette petite vidéo :

Dans cette vidéo, il s’agissait des plantes carnivores et leurs divers pièges, redoutables, qui témoignent d’une grande ingéniosité végétale.

Deux autres types de tropismes méritent également d’être cités : le chimiotropisme et l’hydrotropisme :

Le chimiotropisme, correspond à la croissance orientée vers un stimulus chimique ou dans le sens inverse. Voici une illustration de ce type de réponse : l’orientation et la croissance du tube pollinique vers le gamétophyte8 femelle des plantes à graines.

Les racines des plantes poussent également dans la direction de l’eau ou d’un sol humide, ce phénomène est appelé hydrotropisme, cette croissance vers l’eau se fait grâce au détecteur de l’humidité présent au niveau de la coiffe de la racine.

Au-delà de la simple description de ces divers tropismes, il est important de préciser le rôle et l’implication des hormones végétales dans ces tropismes.

Les principales phytohormones

Les hormones végétales agissent, le plus souvent, en synergie avec d’autres hormones et non pas seules.

Sans entrer dans des détails complexes, je vais lister très brièvement les six principales hormones, à savoir l’auxine, la cytokinine, la gibbérelline, l’acide abscissique, l’éthylène et le brassinostéroïde ainsi que leurs effets et fonctions différentes.

Commençons par l’auxine qui stimule la croissance des tiges et des racines, induit la différenciation cellulaire, régule le développement du fruit, intervient dans la dominance apicale. Il est également à l’origine du phototropisme et du gravitropisme.

La cytokinine, quant à elle, favorise la croissance des racines et la différenciation, stimule la division cellulaire et la germination et retarde le vieillissement.

La gibbérelline favorise la germination des graines et la croissance des bourgeons, elle favorise également l’élongation des tiges et la croissance des feuilles et stimule la floraison et le développement du fruit.

L’acide abscissique inhibe la croissance, entraîne la fermeture des stomates pendant le stress hydrique et induit la dormance.

L’éthylène stimule la maturation de certains fruits et l’épaississement des tiges et des racines.

Enfin, le brassinostéroïde a des effets semblables à ceux de l’auxine, retarde l’abscission des feuilles et favorise la différenciation du xylème.

 

Cette série sur l’intelligence végétale me semble importante car elle constitue un socle fondamental de connaissances de base souvent méconnu ou oublié ; ou tout simplement peu ou pas associé aux pratiques agricoles alors qu’il me parait indispensable …

 

Affaire à suivre pour les plus curieux 😉

 

—-

1 – Pédicelle : ramification du pédoncule qu’il prolonge pour porter une fleur

2 – Pétiole : pièce foliaire reliant le limbe à la tige

3 – Hypocotyle : partie de la tige d’une plantule située en dessous des cotylédons

4 – Stomate : ensemble de deux cellules réniformes « cellules de garde » riches en chlorophylle, ménageant entre elles une petite ouverture « ostiole » par laquelle s’effectuent les échanges gazeux de la plante (respiration, transpiration, photosynthèse)

5 – Statolithe : amyloplaste spécialisé impliqué dans la perception de la gravité chez les plantes

6 – foliole : division du limbe d’une feuille composée

7 – Turgescence : état cellulaire associé à l’élongation de la cellule végétale, causée par une entrée d’eau dans cette même cellule

8 – Gamétophyte : Organisme végétal issu d’une spore, destiné à former les gamètes